Nous pensons que les cinq sources issues, à mi-hauteur, des collines au sud-ouest du village ont été une des causes principales de l'implantation de Balagny : témoins notamment la légende des Vierges liée à la fontaine, et la citerne à eau découverte sous l'église.

Le Plan d'Intendance de 1778 a bien noté ces sources, sauf celle de la Colline qui ne coulait pas en surface. Ce sont successivement la Tierraine, la Morée, la Colline, la Quivrue et la Fontaine des Vierges.

 

Ces sources, et des puits dans le village ont permis d'alimenter en eau les habitants et les quatre lavoirs couverts qui ont été utilisés jusqu'en 1935 :

- lavoir de la Tierraine, près de la source.

- lavoir de la Rue Verte, situé au 5 rue du Marais (sur la Tierraine).

- lavoir de la Colline, près du n°307 de cette rue.

- lavoir de la Quivrue, à l'entrée de la Rue Bel-Air.

 

Mais ce n'est qu'en 1935 que les maisons de Balagny ont été reliées à un réseau d'eau courante municipale provenant de trois sources du village (Tierraine, Morée et Colline) qui a fonctionné jusqu'en 1970, date de la liaison avec Mouy (Lyonnaise des Eaux).

En 1961, les bornes fontaines publiques ont été supprimées et en 1963, la Mairie a vendu et démoli les deux derniers lavoirs (Tierraine et Quivrue).