(Suite de l'article du 2 mai sur Louis Frédéric POIRET.)

 

Malgré le retrait de Louis Frédéric Poiret en 1885 et son décès en 1891, la direction de l'usine continue à être assurée par son épouse Marguerite Adélaïde Delacourt, tandis que le fils Théodore Frédéric Poiret, bachelier ès sciences à 18 ans en 1863, dirige la partie commerciale de la société installée à Paris.

 

Filatures St Epin - Diplôme du bac de M

 

 

En 1905, au décès de Marguerite Adélaïde Delacourt, la société devient "Société Anonyme des Filatures et Teintureries de Saint-Epin". Elle est dirigée par Théodore Frédéric Poiret.

 

Filatures St Epin - Bâtiment principal avant 1900

 

 

Le siège social de la nouvelle société est situé à Paris face à la Fontaine des Innocents ; son patrimoine comprend des ateliers de manutention et entrepôts Boulevard Blanqui (400 ouvriers), l'usine principale à Balagny (1 000 ouvriers), les autres ouvriers étant répartis dans les autres usines : Sainte-Claire à Amiens filature de coton, à Saleux filature de laine et une bonneterie à Saint-Germain-en-Laye.

 

Filatures St Epin - Siège social rue St Denis avant 1900

 

 

Bien qu'une gare de marchandises fut créée en 1884, il ressort de l'examen des effectifs et des métiers de l'entreprise que les transports des matières premières et des produits finis se faisaient surtout par la route de Balagny à Paris via Pierrefite où existait un relais, avec des chevaux d'abord, puis des tracteurs et des camionnettes vers 1935/38. En 1890/95, 100 chevaux et leurs palefreniers et cochers assuraient le transport de la production (500 à 600 tonnes par an de laine à tricoter) vers les entrepôts du Boulevard Blanqui à Paris, d'énormes chariots étant utilisés, ce qui nécessitait la présence d'ouvriers spécialisés : charrons, mécaniciens et menuisiers...

 

Filatures St Epin - Affiche Laines du Bon Pasteur

Filatures St Epin - Machine 8

 

 

Ainsi, dès l'achat en 1856 et jusqu'en 1885, l'usine de Saint-Epin s'agrandit sous l'impulsion de Louis Frédéric Poiret et de sa famille. En parallèle, le nombre d'habitants de Balagny croît de façon constante pour passer de 730 habitants en 1861 à 1 253 en 1891.