L'Hostellerie Le Relais du Jeu d'Arc, Mello.

L'Hostellerie "Le Relais du Jeu d'Arc", qui vous accueille avec plaisir aujourd'hui, est une entreprise autonome (E.U.R.L.) créée par l'association "le Clos du Nid de l'Oise". Nous avons acquis cette demeure de type médiéval, en janvier 1992. Après 15 mois de travaux de rénovation réalisés pour la plus grande partie par toutes les équipes de notre Centre d'Aide par le Travail, nous avons enfin réalisé notre projet en ouvrant ce restaurant le 27 novembre 1993 et 10 chambres de catégorie 3 étoiles en mai 1996. Ainsi, par votre venue et votre confiance, vous permettez à 16 handicapés de travailler par équipe, à votre service, dans ce Relais. D'autres établissements de l'Association du Clos du Nid de l'Oise participent par diverses prestations à son fonctionnement.


Ce vieux relais de poste a été le témoin de nombreux faits historiques au coeur de cette petite ville de Mello. Ainsi appelée Merloilum en l'An Mil, puis Mellotum et Marlo vers 1100, Mello était le chef-lieu de l'une des plus anciennes seigneuries du Beauvaisis. Le bourg était fortifié avec portes et pont-levis. Le château, au pied duquel nous nous trouvons, existait déjà en l'An 800, bâti par la famille des Dreux. Grâce à la lecture de différentes archives, qui ont été mises à notre disposition, nous avons retrouvé la trace d'un Martin de Mello, chanoine de Notre-Dame de Paris. Il fonda l'église Notre-Dame de Mello, ancienne collégiale, en 1103.

En 1191, Dreux IV de Mello, Seigneur de Saint Brice accompagne Philippe Auguste pour la troisième croisade. Il devient connétable de France en 1193. Le 7 Octobre 1200, la Terre et Seigneurie de Mello fut édifiée en ville, rendant ainsi les habitants de Mello "Francs et libres de toutes tailles". Renaud de Mello, pour s'acquitter d'un voeu fait par lui en Terre Sainte, fait construire le Prieuré Sainte Madeleine près de l'église en 1157, pour abriter un morceau de la vraie croix qu'il aurait rapporté de Palestine. Cette relique était conservée dans le Prieuré et a disparu lors de sa destruction en 1791.

Le 28 Mai 1358 éclata à Saint Leu d'Esserent (situé à 10 Kms de Mello), la Jacquerie menée par Guillaume Karle, paysan de Mello. Malgré sa brièveté, puisqu'elle s'acheva le 13 Juin 1358, ce fut l'un des plus grand mouvements de révolte des paysans de notre histoire. Cette sanglante révolte se termina par l'écrasement des Jacques et la mise à mort de Guillaume. Celui-ci, trahi et capturé par Charles II de Mauvais, fut décapité après avoir été couronné par ses bourreaux d'un trépied de fer rouge.

En 1422, le château fut pris et occupé par les anglais. D'après les archives, on y trouverait la trace du passage de Jeanne d'Arc.

En 1598, Henri IV vint séjourner trois jours au château de Mello, accompagné de 200 hommes de sa suite, pour remercier les magistrats de Beauvais qui l'avaient soutenu à la suite des troubles de la ligue.

Notre demeure devint un relais au XVIIème siècle car elle se trouvait sur la route empruntée par les équipages qui transportaient le poisson frais des ports de Boulogne et de Dieppe sur les marchés parisiens. Des chevaux, rapides et endurants, permettaient à ces "mareyeurs" de rallier Paris en moins de 24 heures. Ainsi, tout au long du chemin, les équipages étaient changés dans des relais de poste, comme celui où vous vous trouvez actuellement. Les étapes étaient longues d'environ 15 kilomètres et étaient parcourues à une vitesse moyenne de 12.5 Kms/heure. Il faut garder en mémoire l'histoire du célèbre VATEL, Maître d'Hôtel du Grand Condé, sui se suicida faute de ne pouvoir servir le déjeuner offert à Louis XIV, le poisson attendu.

Le Jeu d'Arc, qui a donné son nom à ce relais, était très prisé au Moyen Age. Arme de guerre très sophistiquée à cette époque, les archers bénéficièrent par la suite, d'avantages non négligeables tel que l'attribution d'un logement, et étaient de plus exemptés de toutes tailles. A cette époque, sur la place du Jeu d'Arc, les démonstrations de leur habilité apportaient alors une distraction très recherchée par les villageois. En redonnant vie à cette demeure, qui était abandonnée depuis des années, nous avons contribué à la restauration du patrimoine de nos villages. Notre souhait maintenant est de vous satisfaire, pour que vous gardiez un excellent souvenir de votre halte à l'Hostellerie "Le Relais du Jeu d'Arc", qui retrouvera ainsi sa vocation initiale.


DOCUMENTATION : G.SAUDREAU, communication personnelles et D.DELATTRES, 'La région de CREIL' Tome IV.