Arrêté relatif au choléra morbus :

Le maire de Balagny sur Thérain, considérant que les soins de propreté ont beaucoup d'influence pour empêcher le développement du choléra arrête :

Art 1er - Les membres de la commission sanitaire nommés par notre arrêté du 6 avril se rendront dans toutes les maisons de la commune et surveilleront :

1 - à ce qu'une réparation soit faite aux ruisseaux, aux mares et aux égouts, de manière à ce que les eaux ne soient pas stagnantes.

2 - à ce que les animaux tels que les lapins et poules ne soient pas logés dans les habitations.

3 - à ce que les immondices, boues, et autres matières nuisibles soient transportés tous les 8 jours au moins hors du village.

4 - avec la surveillance du garde-champêtre, à ce que aucun animal mort dans toute l'étendue de la commune ne reste gisant sans être enfoui hors de l'enceinte du village à deux mètres de profondeur.

Art 4 - sont nommés membres de la commission de salubrité et de police sanitaire ; MM GRANGER Louis Adjoint, PASQUES Nicolas, PILLET Nicolas, LEROY Jean Baptiste et BANSE Louis membres du conseil.

Fait et arrêté à Balagny sur Thérain le 13 avril 1832.

Le Maire, Jean Joseph POILLEU.

 

 

plan C

L'ancien cimetière.

Situé sur la place publique, autour de l'emplacement actuel du Monument aux Morts, à proximité des maisons d'habitation, et trop petit pour le village, au point que des cadavres partiellement décomposés étaient déterrés au moment de creuser de nouvelles fosses.

Par arrêté du 13 avril 1832, le Maire, Jean Joseph POILLEU, décide : "Considérant que l'apparition du choléra morbus dans les parages rend urgente et indispensable la destination d'un nouvel emplacement pour recevoir les sépultures : ARRÊTE : Art 1 - A dater de ce jour, il ne pourra plus être fait aucune inhumation dans le cimetière actuel, situé près de la place publique. Art 2 - Les inhumations auront lieu sur un terrain appartenant à la Commune, lieu dit la Glacière, situé à 120 mètres environ de l'habitation la plus voisine."

 

Le cimetière de la rue de la Colline.

L'approbation, en date du 26 avril 1832, par le Préfet de l'Oise de l'arrêté du Maire ci-dessus, nous apprend que le nouveau cimetière de 1832 a une surface de "14 ares et 28 centiares", et qu'il a été donné à la Commune "le 14 mai 1828 par les héritiers de M. de VERIGNY".

Un mur de pierre va entourer cette première tranche du cimetière pour la somme de "12 francs 60 centimes (devis du sieur Duval Cuvelier)".

Arrêté Municipal du 5 juillet 1837 : "Nous, Maire de Balagny sur Thérain, vu la demande de Mme de la Roche-Macé à être autorisée à exhumer les cendres de ses ancêtres déposés dans la chapelle du parc, dite des Vierges, vu [...], considérant [...], considérant que Mme de la Roche-Macé désire aujourd'hui faire transporter les restes de ses ancêtres dans le cimetières de la commune et dans la portion de terrain que M. de VERIGNY s'est réservé, au bout du dit cimetière dont il a fait donation à la commune... Mme de la Roche-Macé est autorisée à faire l'exhumation des corps de [...]."

Pour mémoire, la chapelle du parc a été démolie en 1839 en même temps que le château de Balagny.

Une seconde tranche du cimetière a été lancée en 1874, époque où la population de Balagny était en forte augmentation. Apparemment le cimetière n'a pas été agrandi entre 1874 et 2005 ; en tout cas un plan de 1907 fait apparaître le cimetière comme il l'était avant 2005.